Bulletins de surveillance du campagnol terrestre en prairie dans le massif central

Les données interpolées sont issues des campagnes d'observation ayant lieu deux fois par an, au printemps et à l'automne

A chaque campagne de surveillance ce sont :

350 communes observées

plus de 3500 observations réalisées sur les balises à surveiller

Mai 2022

information générales

Ardèche

En cours de rédaction

Cantal

En cours de rédaction

Haute-loire

En cours de rédaction

Puy-de-dôme

En cours de rédaction

Novembre 2021

information générales

Ardèche

Ce début d’automne reflète encore une activité « campagnol » soutenue, mis à part quelques secteurs qui semblent amorcer une phase de déclin.

La surveillance réalisée par le technicien FREDON, sur la zone pilote au mois d’octobre permet d’indiquer que la population de la zone est proche de celle observé en automne 2020.

Le secteur de St Eulalie, Cros de Géorand est toujours en phase de pic de pullulation.

En dehors de la zone pilote, des foyers de campagnols sont en phase de croissance.

Sur d’autres secteurs la taupe est bien présente.

Cantal

En cours de rédaction

Haute-loire

En cours de rédaction

Puy-de-dôme

En cours de rédaction

Avril 2021

information générales

Ardèche

En cours de rédaction

Cantal

En cours de rédaction

Haute-loire

En cours de rédaction

Puy-de-dôme

En cours de rédaction

Novembre 2020

information générales

Ardèche

- Sur les communes de Coucouron et Issanlas la présence de campagnols reste importante bien qu’hétérogène. On observe également sur ces com-munes une forte présence de taupes.

- Les communes de Lachapelle-Graillouse, Le Béage, le Cros-de-Géorand et Sainte-Eulalie sont en plein pic de pullulation. On peut noter que dans ces communes la présence de taupes avait été observée au printemps, celles-ci ont laissé la place aux campagnols terrestres.

- Les campagnols arrivent sur la commune d’Usclade-et-Rieutord, les taupes semblent cependant encore très actives.

Cantal

Depuis les dernières pluies automnales, une forte recrudescence d’indices de campagnols terrestres est notée sur tout le département, avec des prairies localement très dégradées. Les pluies ont été le révélateur de cette populaion souterraine qui a poursuivi, discrètement, sa reproduction pendant la saison estivale. La situation reste toutefois hétérogène y compris au sein d’une même commune.

Les secteurs impactés sont le Cézallier, le pays de Massiac, la Margeride, l’Aubrac, la Planèze, le Pierrefortais, le Carladès, les Monts du Cantal, l’Artense, les cantons de Riom-ès-Montagnes, Condat, Pleaux, Mauriac et Salers sans oublier les environs d’Aurillac et la bordure limousine. La Châtaigneraie, jusque-là relativement épargnée, connaît aussi une forte recrudescence de rongeurs depuis cet automne.

Des pics sont fréquemment observés pendant l’été et l’automne. Ils correspondent à une augmentation naturelle de la population liée aux différentes portées qui ont commencé dès la fi n de l’hiver ou le début du printemps. Amorce d’une pullulation généralisée au printemps 2021 ou recrudescence automnale qui déclinera pendant l’hiver ?

Il est aujourd’hui impossible de prévoir l’évolution de la situation dans les prochaines semaines et les prochains mois. Des densités importantes de taupes ont aussi été observées sur certaines parcelles et peuvent masquer en partie la diffusion des campagnols. Les rongeurs sont cachés dans le réseau de galeries des taupes et seuls des sondages par piégeage permettent de mettre en évidence leur présence.

Haute-loire

La situation en Haute-Loire cet automne s’est véritablement dégradée. Dans l’ensemble du département, les campagnols ont eu une activité accrue dès les premières précipitations importantes de la deuxième quinzaine de septembre.

Le plateau du Mézenc souffre encore d’un pic très conséquent, les prairies déjà très dégradées au printemps sont en train d’être «détruites» par les campagnols. La zone atteinte par le pic de pullulation est en constante évolution et s’écarte en périphérie de l’épicentre situé entre le Nord de Saint Front et Champclause. Cette zone est la plus touchée du Mézenc et la plus impactée également car elle est composée quasi exclusivement de prairies permanentes.

Ailleurs dans le département, toutes les zones d’altitude sont touchées avec des niveaux déjà élevés. Les agriculteurs des Plateaux Volcaniques, Yssingelais, Plateau de Saugues et Plateau Casadéen voient une augmentation très rapide des indices de campagnols. Les saisons précédentes particulièrement sèches ont probablement masqué l’évolution des populations ces deux dernières années.

Dans les zones plus basses en altitude, les campagnols sont également présents mais les niveaux de population sont moins importants. De nombreux agriculteurs se sont d’ores et déjà engagés dans la lutte afin de maîtriser les populations, une lutte collective restera le seul moyen d’obtenir une efficacité à long terme!

Puy-de-dôme

La situation est très inquiétante sur une large partie du département du Puy de Dôme. Les niveaux de présence sont très forts sur le Cézallier et son large pourtour, mais aussi sur l’Artense et le Sud des Dômes, comme en témoigne la carte ci-contre.

Secteur en forte intensité:

Sur le Cézallier, les prospections de décembre ont confirmé les soupçons : une pullulation de grande ampleur a débuté sur une dizaine de communes: Besse-et-Saint-Anastaise, Picherande, Valbeleix, Chassagne, Dauzat-sur-Vodable, Roche-Charles-Lameyrand, Compains, Saint-Alyre-Es-Montagne, La Godivelle, Anzat-le-Luguet, Saint-Genes-Champespe. Toutes les communes de ce secteur n’ayant pas été prospectées, cette liste n’est donc pas exhaustive.

En remontant vers le Nord, la pullulation est aussi visible sur les communes de Saint-Victor-La-Rivière, Chambon-sur-Lac, Murol, Le Vernet-Sainte-Marguerite, Saulzet-Le-Froid, Aurières, Vernines et dans une moindre mesure Aydat.

Sur l’Artense, un fort niveau de présence est aussi constaté sur plusieurs communes : Tauves, La Tour d’Auvergne, Saint-Sauves, Larodde, Singles, Avèze, Trémouille-Saint-Loup, Labessette.

Un secteur en basse densité:

Les communes du Sud des Combrailles, hormis Bourg-Lastic et Saint Sulpice qui présentent un fort niveau d’infestation, sont en phase de basse densité. C’est le cas notamment de Laqueuille, Perpezat, Saint-Julien-Puy-Lavèze et Briffons.

Avril 2020

information générales

Ardèche

En cours de rédaction

Cantal

Secteurs avec intensité plus marquée:

Les observations font état d’une recrudescence de rongeurs plus marquée que lors des prospections d’automne, sur les secteurs suivants : Plateau du Coyan, route des Crêtes et plateau de Giou de Mamou, plateaux de Besse/Saint-Martin Cantalès, Sainte- Eulalie et Loupiac. Des densités importantes de taupes ont aussi été notées.

Secteurs en phase de déclin:

Le secteur de La Fageole qui était en pullulation localisée depuis l’automne 2018 semble décroître malgré une présence de rongeurs encore significative. Des remontées de terrain d’agriculteurs confirment cette tendance à la baisse.

Secteurs avec foyers actifs:

Des foyers isolés de campagnols terrestres et une activité bien marquée de taupes ont été observés sur les communes : de Moussages, Trizac, Saint-Vincent de Salers, Valette et Collandres, d’Allanche, Pradiers, Vernols et Landeyrat et sur le canton de Condat.

A Trizac, deux secteurs ont une recrudescence plus importante de campagnols (Le Roc/Lastaules/Laveissière et une prairie notée à Chamblat) mais le phénomène semble localisé sur quelques parcelles et avait déjà été observé cet automne.

Même constat pour les communes de Riom-ès-Montagnes, Ségur les Villas, Dienne, Chavagnac et Chalinargues. Sur Ségur les Villas et Dienne, il y a toujours une activité marquée des rongeurs sur la zone qui était fortement touchée à l’automne (La Grange de Bey, La Courdoue, Rochevieille) mais la situation n’est pas plus alarmante que depuis les récents hersages des prairies.

Des foyers plus nombreux, à surveiller, ont été constatés sur le plateau entre Fortuniès et Le Jolan. La taupe retravaille également.

La taupe est bien présente sur les contreforts de la Planèze (Paulhac, Valuéjols) avec également une activité des campagnols observée mais plus localisée. Même constat sur le pierrefortais.

Haute-loire

Pour les premières observations effectuées, de nombreuses parcelles n’étaient pas hersées (Commune de Champclause et nord de Saint Front pour les notes supérieur à 3), une surévaluation des dégâts frais (seuls dégâts pris en compte pour la réalisation du bulletin) est donc probable.

Attention toutefois pour les autres communes sur lesquelles des observations ont été menées, la faible activité ne semble pas être représentative des populations présentes en sous-sol.

Zone Mézenc : présence de campagnols sur tout le territoire observé. Même si les quantités sont faibles, cela tend à démontrer que la fin du cycle n’est pas atteinte. Les dégâts risquent donc de repartir à la hausse au moment de la pousse de l’herbe. Sur cette zone les taupes restent actives et de manière relativement importante. Habituellement, le retour de la taupe est annonciateur d’une fin de pic, mais sur la zone Mézenc, elles n’ont jamais véritablement disparu malgré les populations importantes observées de campagnols l’automne dernier.

Sur le Plateau casadéen et chaîne volcanique du Deves : les dégâts visibles de campagnols sont ici très faibles et sporadiques. Le risque est donc élevé de voir repartir les populations de campagnols à la hausse dans les semaines qui viennent. Les taupes sont peu actives.

Puy-de-dôme

Du fait de la période exceptionnellement sèche de ce printemps, les observations réalisées indiquant une faible présence de campagnols devraient être vérifiées par un piégeage des parcelles.

Secteur en forte intensité :

Une recrudescence des campagnols est amorcée dans le secteur du Cézallier (Roche Charles la Mayrand, Compains, Saint Alyre Es Montagne). En Chaîne des Puys (Vernines, Aurières), les séries temporelles ont tendance à montrer une diminution de l’activité des campagnols par rapport à l’année dernière. Toutefois, les conditions météorologiques peuvent biaiser ce constat, nous vous conseillons de rester vigilant sur ce secteur.

Secteur en phase de déclin :

L’Ouest du département : Rochefort Montagne, Perpezat, Bourg Lastic, St Sulpice, Tortebesse, Herment, Picherande, Besse et le Sud Combrailles, avec un retour des taupes sur ce secteur, les foyers de campagnols sont moins actifs.

L’Artense : on observe peu de foyers actifs ce qui confirmerait la baisse des populations.

Foyers actifs:

Sur la commune de Heume-L’Eglise de nombreux foyers sont encore observés malgré un démarrage des pullations en 2017.

Novembre 2019

information générales

Ardèche

Cet automne, les conditions climatiques plus humides ont favorisé l’activité des campagnols. Celle-ci s’est d’ailleurs généralisée et intensifiée sur le plateau Ardéchois, aucune commune n’étant épargnée

De plus, les campagnols ont continué d’être actifs pendant et après l’épisode neigeux de novembre. Localement, des parcelles sont impactées de manière très importante.

A ce stade, la lutte peut être compromise dans les parcelles les plus infestées.

Cantal

Après une activité discrète mais bien présente pendant la sécheresse, les indices de présence de campagnols et de taupes se sont multipliés depuis les précipitations automnales. De plus, les rats taupiers s’activent toujours davantage à l’automne pour préparer les stocks alimentaires afin de passer l’hiver.

Les observations récemment effectuées ainsi que les remontées de terrain des agriculteurs font état d’une présence très active de campagnols sur de nombreux secteurs du département.

Certaines communes des cantons de Massiac et Saint-Flour (Vieillespesse, Rézentières, Coren, Saint-Poncy),de la Margeride (Rageade, Lastic, Montchamp) sont déjà en pullulation. La recrudescence avait commencé depuis l’automne 2018.

La multiplication des foyers actifs de rongeurs est constatée et signalée sur une large partie du département. L’ensemble du Cézallier, la Planèze de Saint-Flour, l’Aubrac, les Monts du Cantal, le Pierrefortais et le secteur de Riom-ès-Montagnes sont concernés. Il en est de même pour le canton de Pleaux et autour d’Aurillac (route des Crêtes, plateau du Coyan).

Les prospections montrent aussi la présence de foyers localement actifs sur les communes d’Arnac, Saint-Santin Cantalès, Cros de Montvert et Rouffiac. Même constat sur les communes de Mauriac et Le Vigean.

Une recrudescence est aussi signalée sur plusieurs communes de la Châtaigneraie (Vitrac, Saint-Mamet la Salvetat).

Haute-loire

Les observations les plus récentes dans le département confirment les craintes émises dans les derniers bulletins. En effet, avec une sécheresse très marquée depuis l’automne 2018 sur le plateau du Mézenc, l’activité visible des campagnols ne correspondait certainement pas au niveau de populations présentes dans les prairies.

Les agriculteurs locaux ont eu l’impression de voir une explosion de population en 2 mois. Cette recrudescence d’activité déclenchée par les pluies automnales est à noter dans tout le département mais dans des proportions très différentes. Les communes des Estables, Saint Front, Fay Sur Lignon, Chaudeyrolles et Champclause restent les plus impactées; plusieurs centaines d’hectares de prairies sont dévastées, les niveaux de populations sont à leur maximum.

Autour de ce noyau atteignant le pic de pullulation, les niveaux moindres de dégâts montrent que les populations sont encore dans une phase de croissance. A Queyrières, Yssingeaux (Sud de la Commune), Araules ou encore Les Vastres, la situation est malgré tout inquiétante car certaines parcelles atteignent des niveaux de populations très importants.

Au nord d’Yssingeaux, sur les communes de Beaulieu, Rosières et Malrevers, les campagnols terrestres sont actifs dans des proportions faibles.

Au vu de la situation sur les communes les plus touchées, il est important pour les exploitants des communes alentours de prendre conscience de l’urgence de mettre en place des mesures de luttes tant que cela est encore possible.

Rappel : une lutte efficace d’automne suivie d’un rattrapage au printemps permet de conserver les prairies de fauche dans un état satisfaisant au minimum pour les premières coupes.

Puy-de-dôme

Les prospections de l’automne confirment les inquiétudes du mois de septembre : de très nombreux secteurs du département subissent une forte présence de campagnols.

Secteur en forte intensité:

Depuis l’été 2018, un fort regain d’activité de campagnols est visible sur l’Artense et les communes voisines des Combrailles. Les populations de campagnols sont en forte densité sur les communes de Saint-Sauves, Tauves, Laqueuille, Saint-Sulpice, Gelles, Saint-Pierre-Roche, Briffons, Prondines, Sauvagnat-Près-Herment, Tortebesse, Heume-l’Eglise, Herment, Saint-Julien-Puy-Lavèze.

Un secteur en phase de déclin:

Les communes de Rochefort-Montagne, Perpezat et Bourg-Lastic sont en phase de déclin.

Des secteurs avec foyers actifs:

- Dans le Cézallier, la commune de Roche-Charles-La-Mayrand subit les attaques de campagnols terrestres.

- Les communes de Vernines, Aurières, Olloix présentent un niveau de croissance inquiétant.

L’automne-hiver est propice à la surveillance des parcelles (si les conditions météo le permettent) et à la mise en place d’actions.

Avril 2019

information générales

Ardèche

En cours de rédaction

Cantal

Les observations réalisées sur le Cantal, depuis le début de l’année 2019, montrent une recrudescence de foyers de campagnols terrestres.

Certaines communes des cantons de Massiac et de Saint-Flour sont fortement impactées (Coren, Vieillespesse, Rézentières, Talizat) depuis l’automne 2018. Ailleurs, des foyers isolés sont visibles dans de nombreuses parcelles, notamment sur les plateaux. C’est le cas du Cézallier, du Carladès, des Monts du Cantal, du Pierrefortais et du secteur de Riom-ès-Montagnes. Même constat pour les zones de Pleaux, Mauriac, Salers et Aurillac.

En Châtaigneraie, des zones de démarrage ont également été identifiées sur les communes de Marcolès, Saint-Mamet La Salvetat.

Reprise habituellement observée ou début d’un nouveau cycle de pullulation ? Il est encore trop tôt pour se prononcer. Néanmoins, une lutte précoce et collective s’impose immédiatement.

Les observations réalisées montrent également des densités de taupes très importantes par endroits. La présence généralisée de la taupe est un véritable précurseur des populations de campagnols terrestres. Les rongeurs sont masqués dans le réseau de galeries des taupes, entraînant ainsi une sous-estimation réelle de leurs effectifs.

Haute-loire

Ce début d’année relativement sec provoquant un retard de pousse de l’herbe, lié aux gelées, est peu propice à une activité importante des campagnols. Cependant, les observations montrent une présence du ravageur. Visibles dans toutes les communes observées, les niveaux d’infestations sont en revanche très disparates, y compris sur des parcelles d’une même commune.

La situation la plus préoccupante se situe sur les limites entre les communes d'Allègre et Monlet. Sur les communes de St Julien d’Ance et de Saint André de Chalencon, certaines parcelles montrent également une présence importante. Dans les autres communes observées les campagnols sont peu actifs. La zone du Mézenc, en phase de croissance à l’automne dernier, n’a pu être prospectée ce printemps.

La taupe quant à elle était présente dans toutes les communes observées avec des niveaux de dégâts pouvant parfois être importants. Toutefois, il faut rester prudent concernant les niveaux de populations de campagnol. En effet, ceux-ci restent toujours plus actifs une fois que la pousse de l’herbe couvre suffisamment les prairies.

Puy-de-Dôme

Les prospections réalisées ces dernières semaines confirment les observations de l’an dernier. La pullulation se poursuit sur l’Artense. Sur certains secteurs du sud des Combrailles, elle semble se ralentir. Des foyers sont visibles sur le Cézallier et la chaine des Puys.

Secteur en forte croissance :

Comme nous l’avions signalé en 2018, la pullulation de campagnols se confirme sur l’Artense et les communes voisines des Combrailles. De nombreuses communes sont touchées (Messeix, Saint-Sauves, Laqueuille, Saint Sulpice, Tauves, La Tour d’Auvergne). Sur certaines parcelles, le niveau de présence des campagnols est déjà haut.

Un secteur en phase de déclin:

Le secteur du Sud des Combrailles situé entre Rochefort-Montagne et Bourg-Lastic semble amorcer une phase de déclin. C’est le cas des communes de Rochefort-Montagne, Perpezat, Bourg-Lastic. Toutefois, sur Saint-Julien-Puy-Lavèze, un fort niveau de présence est toujours observé. Sur certaines parties de la commune, la pullulation a débuté en 2015 et semble se poursuivre...

Des secteurs avec foyers actifs:

- Dans le Cézallier, des foyers actifs sont visibles et la présence de taupes est inquiétante,

- Dans le secteur de la Chaine des Puys, les communes de Ceyssat et Nébouzat présentent des foyers actifs de campagnols

Novembre 2018

information générales

Ardèche

En cours de rédaction

Cantal

Les conditions plus humides de ces derniers jours ont permis de mieux estimer les niveaux de présence des campagnols terrestres. L’Aubrac est concerné par cette recrudescence de campagnols. Il en est de même pour certaines communes des cantons de Massiac et de Saint-Flour (Saint-Poncy, Vieillespesse, Rézentières, Montchamp).

Le Cézallier, le Carladès, les Monts du Cantal, le Pierrefortais et le secteur de Riom-ès-Montagnes sont également concernés. Même constat pour les zones de Pleaux, Mauriac, Salers et Aurillac. Reprise habituellement observée à l’automne ou début d’un nouveau cycle de pullulation ? Il est encore trop tôt pour se prononcer. Néanmoins, une lutte précoce et collective s’impose immédiatement.

Les taupes sont également très actives depuis les dernières précipitations. La présence généralisée de la taupe est un précurseur des populations de campagnols terrestres. En début d’infestation, les rongeurs sont presque invisibles au milieu des taupes car ils utilisent les galeries de ces dernières.

Haute-loire

L’apparition de nombreux indices laisse présager une augmentation de l’activité des campagnols terrestres et des taupes sur le Mézenc; c’est pourquoi les observations automnales se sont concentrées sur ce secteur.

Suite à un épisode de sécheresse durant l’été, ponctué par le retour des précipitations (neige, pluie) sur ces dernières semaines, les indices de présence sont en augmentation sur ce secteur. En effet, les observations effectuées montrent des foyers actifs de campagnols ponctuellement sur certaines parcelles, qui se retrouvent au milieu d’une présence beaucoup plus significative de taupes. A noter également, suite à la fonte des neiges, la présence d’indices de campagnols des champs. Il faudra donc être très vigilant sur cette période hivernale avec des épisodes plus humides qui devraient fortement accentuer la présence de tumuli.

Les observations effectuées sur les autres secteurs laissent par ailleurs apparaître une situation peu significative en termes de présence de campagnols. L’accent doit donc être mis sur les moyens de lutte directe pour casser la dynamique de croissance que suivent les populations de campagnols.

Puy-de-Dôme

Les quelques pluies récentes ont mis en évidence l’activité des campagnols qui étaient discrets jusque-là du fait de la sècheresse.

Des secteurs en phase de forte densité:

- L’Ouest du département, situé entre Rochefort-Montagne et Bourg-Lastic, subit toujours le pic de pullulation. Les prospections récentes ont mis en évidence des niveaux d’infestation très forts sur certaines parcelles de Saint Julien Puy Lavèze et Perpezat, notamment, malgré les luttes collectives mises en place sur ces secteurs. Le niveau de présence est tellement important, qu’il est malheureusement quasi impossible d’enrayer la population de campagnols sur les parcelles les plus touchées.

- Dans l’Artense, la situation est très alarmante. Un pic de pullulation a débuté avant l’été. Les niveaux de présence peuvent être importants sur les parcelles. Il est indispensable d’agir rapidement car le risque est très élevé.

Des secteurs avec foyers actifs:

- Dans le Cézallier, le Sud du Sancy et la Chaine des Puys (Aydat, Vernines) les campagnols sont globalement en basse densité, mais quelques foyers actifs sont tout de même visibles et la présence de taupes est inquiétante,

- Dans le Livradois, de nombreuses parcelles sont impactées par les campagnols. C’est le cas sur les communes d’Aix La Fayette, Echandelys, St Genes La Tourette, Le Vernet La Varenne et Saint Quentin sur Sauxillange. Globalement, la maîtrise des populations est encore possible sur ces communes, mais il est temps d’agir

Avril 2018

information générales

Ardèche

En cours de rédaction

Cantal

Les prospections confirment une population de campagnols globalement en basse densité. Néanmoins, des foyers localisés sont repérés un peu partout et des zones de démarrage sont signalées.

Il faut être très vigilant dès l’apparition des premiers monticules. C’est le cas du Cézallier. Des conclusions identiques sont faites sur les secteurs de Salers, Mauriac, Ydes, Condat et Riom-ès-Montagnes.

La Châtaigneraie et le Carladès sont en basse densité de campagnols, avec aussi des parcelles de démarrage observées. Même constat sur la Planèze, la Margeride, le bassin de Massiac et l’Aubrac.

Les environs de Pierrefort et d’Aurillac présentent également quelques tumuli. La situation est similaire sur les Monts du Cantal.

La pousse de l’herbe étant bien engagée, les prochaines prospections reprendront après les premières fauches précoces. Une hauteur d’herbe trop importante masque les indices de présence de campagnols et de taupes. L’évaluation des populations est ainsi difficile à estimer.

Les foyers de rongeurs et les taupinières de taupes seront facilement détectables sur des parcelles rases, fraîchement fauchées.

Haute-loire

Sur la base des observations qui ont pu être effectuées, on peut constater que l’activité des campagnols est assez hétérogène en ce début d’année.

Si, au sud du département, sur Saugues ou Le Bouchet Saint Nicolas, les populations restent en basse densité, l’activité a semble-t-il repris autour de Fix Saint Geneys ou Allègre. Les dégâts présents en fin d’hiver sur le canton de la Chaise-Dieu étaient encore peu nombreux.

Les observations faites sur le Mézenc laissent présager d'un démarrage sur ce secteur.

Dans les communes de plus basse altitude, l’activité reste très faible voire invisible à ce jour. Les pluies importantes cet hiver ont favorisé l’activité des taupes sur de nombreuses zones, notamment sur les secteurs où le campagnol était très présent lors du dernier pic de pullulation, ce qui laisse présager une présence de campagnols.

C’est pourquoi la présence de dégâts frais de campagnols à la suite des coupes d’herbe dans les semaines qui viennent devront alerter sur un éventuel regain de croissance des populations dès cet automne

Puy-de-Dôme

L’activité des campagnols ne s’est manifestée que tardivement cette année. Les prospections menées dès le mois d’avril ont mis en évidence, comme tous les ans, de grandes disparités en termes de niveaux d’infestation.

Comme à l’automne, une dizaine de communes de l’Ouest du département subissent toujours une forte présence de campagnols terrestres.

Des secteurs en phase de forte densité:

- Le secteur de l’Ouest situé entre Rochefort-Montagne et Bourg-Lastic subit toujours les ravages du campagnol terrestre. Les communes les plus touchées sont Perpezat, Briffons, Gelles, Tortebesse et Saint Julien Puy Lavèze.

- La commune de Ceyssat présente ce printemps les symptômes d’une forte pullulation. Il faudra être vigilant pour suivre l’évolution de la population sur cette commune.

Des secteurs à niveaux de présence faibles:

- Dans le Cézallier, les campagnols sont globalement en basse densité, quelques foyers actifs sont tout de même visibles,

- Dans l’Artense, la population de campagnols terrestres est en phase de basse densité depuis 2014. Cependant, des foyers épars sont visibles, notamment sur Tauves et Saint Sauves.

- Dans le Livradois, les campagnols sont peu actifs, tout comme sur le Nord du Canton de Saint Amand Tallende

Remerciements à tous les contributeurs de ce portail ainsi qu'à tous les observateurs du réseau de surveillance